AccueilVisiter, découvrir > HistoireL’industrie drapière et le textile

L’industrie drapière et le textile

 

L’existence de l’industrie drapière dans le Clermontais est mentionnée dans les textes au XIVème siècle, mais il est probable qu’à l’image de Lodève (industrie mentionnée au XIIème siècle) elle eut une existence nettement antérieure.

L’industrie drapière

Le quartier industriel à Clermont l’Hérault se situait dans les faubourgs de la ville sur les bords du ruisseau du Rhônel qui à cette époque coulait abondamment. Sur ses rives, on trouvait des usines textiles, des ateliers de tanneurs et biens d’autres métiers textiles. En centre ville, il y avait des petits métiers nécessitant une main d’œuvre féminine pour des tâches plus minutieuses. Des rues portent le nom de ces anciens métiers, les rues Filandière, des Rames, des Tiradous… Ces draps de très bonne facture étaient destinés à l’exportation vers le Moyen-Orient grâce aux « Echelles du Levant ».

La fabrication Clermontaise était excellente car les eaux du Rhonel permettaient un lavage et une teinture de qualité. On employa tout d’abord des laines d’Espagne, très fines permettant de fabriquer des produits équivalents à la qualité anglaise, d’ou le nom de « londrins » (Londres) donné à cette fabrication. Les fabrications étaient essentiellement artisanales. Elles occupaient de très nombreux travailleurs à domicile travaillant pour des maitres-drapiers qui les payaient à la pièce.

Il y avait une multitude d’étapes de fabrication avant d’avoir un produit fini de qualité. Les draps de mauvaise qualité étaient souvent détruits s’ils ne correspondaient pas à certains critères. Il y avait des « contrôleurs de draps » qui veillaient à la bonne fabrication des produits.

La concurrence anglaise et hollandaise mit un frein à cette industrie qui déclina progressivement au XIXème siècle pour s’éteindre définitivement entre les deux guerres. La Manufacture de Villeneuvette fondée vers 1673 et devenue Royale en 1677 sous Louis XIV était un village usine qui vivait en quasi-autarcie. La Manufacture fonctionna jusqu’en 1954. Elle fabriquait également des draps pour l’exportation. Elle avait une annexe dans le petit village d’Aspiran. Une autre usine située à Ceyras sur les bords de la Lergue fabriquait également des draps. C’était l’usine Lugagne Delpon qui possédait déjà une grande usine à Clermont l’Hérault.

L’industrie drapière sera supplantée par la viticulture et le raisin de table.

L’industrie du genêt

La toile de genêt, tissu servant à confectionner des vêtements, fut fabriquée artisanalement pendant longtemps à l’aide de fibres de genêt d’Espagne, arbuste très courant dans notre région. Les Romains et les Carthaginois employaient déjà ces fibres pour la confection des voiles de navires ; tout récemment encore, à l’issue de la Seconde Guerre mondiale, les services de sécurité des mines utilisaient le caractère antistatique de la fibre de genêt pour la réalisation de tapis transporteurs de charbon : en effet la moindre étincelle pouvait provoquer l’inflammation des particules de charbon en suspension dans l’air, le tout suivi d’une explosion pouvant être meurtrière.

Cette fabrication assez artisanale de la toile de genêt occupait une certaine partie de la population rurale des environs de Lodève et de Clermont et ce, surtout pour le compte de particuliers. Ainsi, le 27 août 1732, un habitant de Clermont fait réaliser par un artisan d’Octon 28 mètres de toile de genêt destinée à la confection de serviettes.

Les images jointes

Ancienne usine drapiére, rue Frégére à Clermont l'Hérault - JPEG - 216.9 ko
Ancienne usine drapiére, rue Frégére à Clermont l’Hérault

Crédit OT du Clermontais

Usine de la Planque à Ceyras (edifice privée) - JPEG - 139.5 ko
Usine de la Planque à Ceyras (edifice privée)

Crédit OT du Clermontais

 
 Haut de page

Outils

Idées séjours

  • Groupes, programme journée : Histoire et Gourmandise

    À ne pas manquer : Villeneuvette, suivez votre guide conférencier tout au long de la journée Programme 10h : Visite guidée de (...)
    Tarifs : 33€ par personne
  • Groupes, programme journée : Vignoble et découverte du Lac du Salagou en VTT

    Mêler sport et produits du terroir, cette journée est faite pour vous ! Programme : 9h : Parcourez (...)
    Tarifs : 68€ par personne